Compagnies aériennes blacklistées : kesako ?

Les listes noires en aviation sont des listes de compagnies aériennes qui sont désignées comme indésirables sur le territoire qui a mis en place la liste.

Il existe plus particulièrement deux listes. La première liste énumère les compagnies aériennes dont l’exploitation est totalement interdite sur le territoire. La deuxième concerne les pays dont l’exploitation n’est autorisée que sous certaines conditions.

Grâce à l’application de normes de sécurité aérienne élevées, l’Europe détient l’un des espaces aériens les plus sûrs au monde. Cependant, certaines compagnies aériennes opèrent dans des conditions inférieures aux niveaux de sécurité essentiels et reconnus au niveau international. La Commission européenne a donc décidé d’interdire l’exploitation de ces compagnies en Europe car elles sont jugées peu sûres ou pas suffisamment contrôlées par leurs autorités nationales.

En mars 2006, l’Europe a mis en place ce système de liste noire qui est mise à jour régulièrement. La dernière en date s’est déroulée en juin 2015. Tous les transporteurs aériens certifiés dans vingt pays sauf exceptions, soit 231 compagnies aériennes au total, font l’objet d’une interdiction générale d’exploitation en Europe.

En plus de l’Europe, cinq pays en ont mis une en place : la France, la Belgique, la Suisse, le Royaume-Uni et les Etats-Unis.

Suite à la série de crashs aériens au cours de l’année 2005, la France a mis à disposition du public, en Août 2005, une liste noire des compagnies aériennes. Avant la publication de cette liste, quatres compagnies étaient interdites sur le territoire français : Air Koryo (Corée du Nord), Air Saint-Thomas (USA), International Air Service (Libéria) et Linhas Aéreas de Moçambique.

Le processus d’évaluation au niveau de sécurité

Environ tous les semestres ont lieu des comités « sécurité aérienne » qui réunissent les autorités des états membres chargées de la sécurité aérienne. L’évaluation est effectuée par rapport aux normes minimales de sécurité que les étas signataires se sont engagés à respecter pour leur vols internationaux.

Pour les compagnies les moins sûres, des décisions d’interdiction ou de restriction d’exploitation sont prononcées.

Ces évaluations se fondent sur des manquements de sécurité détectés, notamment grâce à :

  • des inspections au sol
  • des audits réalisés par les organismes nationaux ou internationaux
  • toute sorte d’information parvenues aux états membres ou à la Commission Européenne

L’étude du niveau de sécurité est fondée sur des critères techniques uniquement.

Vous pouvez retrouver la liste complète des compagnies blacklistées ici 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *