centre-phobies-avion-stage-antistress-aeronautique-peur-de-lavion-lyon-toulouse-tours-bordeaux-nice-lille-geneve-montpellier-paris-strasbourg-18-a

Un Airbus A320 de Delta atterrit après la traversée d’une tempête de grêle.

centre-phobies-aeronautiques-stage-contre-la-peur-en-avion-lyon-toulouse-tours-bordeaux-nice-lille-1
L’Airbus A320 de Delta à l’atterrissage. Photo prise par l’un des passagers.

L’avion effectuait un vol Boston – Salt Lake City dans la nuit de vendredi à samedi lorsqu’il fut frappé par une tempête de grêle d’une extrême violence. Selon les témoins du vol, les grêlons faisaient au moins la taille d’une balle de baseball. Une violence de la nature qui qui a causé de multiples dommages à l’avion, notamment les vitres du cockpit brisées et le nez de l’appareil sévèrement abimé. Dérouté sur l’aéroport de Denver, les pilotes de cet Airbus A320 de la compagnie Delta Airlines ont réussi malgré les dégâts à atterrir après une descente brutale : 6000 mètres d’altitude en moins de 7 minutes.

 

Cette histoire n’est pas sans rappeler le Lockheed L-1011 Tristar de la compagnie Air Transat qui a effectué des vols transatlantique jusqu’en 2001. Cet avion est resté parké sur l’aéroport Lyon Saint Exupéry depuis le 6 juillet de cette là après avoir traversé une tempête de grêle. L’avion fit alors demi-tour pour retour sur l’aéroport lyonnais avec à son bord plus d’une centaine de passagers.

Grâce à leur formation poussée et leurs mises à niveau régulières, les pilotes de l’Airbus A320 comme celui du Tristar ont su s’adapter à une situation des plus délicates et revenir sur la terre ferme sans dommages humains.